Des économies de 250 millions de dollars par année en Ontario grâce aux panneaux solaires de toiture

Selon une nouvelle étude, l’installation d’un plus grand nombre de panneaux solaires sur les toits peut aider à répondre à la demande d’électricité tout en permettant aux contribuables d’économiser des centaines de millions de dollars par année.

Toronto (Ontario), le 12 août 2021. – Les propriétaires savent déjà qu’installer des panneaux solaires sur leur toit fait diminuer leur facture d’électricité, mais une nouvelle étude de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable (CanREA) confirme que tous les contribuables peuvent profiter de l’énergie solaire, qu’ils possèdent des panneaux ou non.

En effet, faire doubler la puissance solaire de l’Ontario pourrait entraîner une baisse de coût de 250 millions de dollars par année d’ici 2030 pour tout le système d’énergie de la province.

L’étude Impact of Behind-the-Meter Solar in Ontario (en anglais seulement) a été menée par Power Advisory LLC, une importante société-conseil d’Amérique du Nord spécialisée dans le secteur de l’électricité. CanREA a demandé à Power Advisory LLC de modéliser différents scénarios d’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits de foyers et d’entreprises en Ontario d’ici 2030, notamment un scénario très ambitieux prévoyant l’ajout de 3 000 MW de puissance solaire (le double de la puissance actuelle) dans les dix prochaines années.

Un modèle de répartition sur tout le réseau a été utilisé pour évaluer l’effet d’un ajout de puissance solaire sur le marché d’électricité de gros en Ontario. Il démontre qu’une hausse des panneaux solaires de toiture installés entraînerait d’importantes économies dans le réseau électrique. Cela serait accompli en réduisant l’utilisation de gaz naturel cher et polluant pour répondre à la demande énergétique lors des périodes de pointe estivales et en réduisant le besoin de coûteux processus d’approvisionnement supplémentaires à l’avenir.

« La production d’électricité solaire est optimale lors des chaudes journées d’été, au même moment où la climatisation pousse la demande énergétique de l’Ontario à son maximum. L’étude Impact of Behind-the-Meter Solar in Ontario démontre qu’en utilisant l’énergie solaire pour répondre aux besoins des périodes de pointe, on peut réduire grandement les coûts du réseau électrique de la province », indique Nicholas Gall, directeur des Ressources d’énergie distribuées de CanREA.

L’étude a démontré que l’énergie solaire, en permettant davantage de production locale d’électricité, éviterait aussi à l’Ontario d’avoir à investir dans de nouvelles infrastructures de réseau pour répondre aux besoins grandissants dans bon nombre de régions de la province, ce qui pourrait entraîner des économies supplémentaires.

Le coût de l’énergie solaire a chuté d’environ 90 % dans le monde depuis 2010, une baisse spectaculaire qui a mis les panneaux solaires de toiture à la portée de plus de foyers et d’entreprises que jamais en Ontario.

« Pourtant, le fardeau réglementaire entrave le solaire en Ontario, ajoute M. Gall. Avec quelques changements clés, la province pourrait profiter des économies considérables décrites dans l’étude. »

Doubler la puissance solaire de toiture de l’Ontario dans les dix prochaines années est tout à fait possible.

« L’Ontario compte actuellement une puissance d’environ 3 000 MW en panneaux photovoltaïques. Pour la doubler d’ici 2030, comme le suggère l’étude, il faudrait installer des panneaux solaires sur le toit de 19 000 foyers et de 175 grands magasins chaque année, pour les dix prochaines années, explique M. Gall. En comparaison, les Pays-Bas, qui ont une population et des besoins énergétiques semblables à ceux de l’Ontario, ont installé des panneaux solaires totalisant près de 3 000 MW en 2020 seulement. »

Il est évident que l’énergie solaire peut jouer un rôle important pour répondre aux futurs besoins en électricité de l’Ontario, tout en procurant des économies et des retombées environnementales à tous les Ontariens. CanREA milite toujours pour le doublement de la capacité des panneaux photovoltaïques de toiture en Ontario d’ici 2030, ce qui permettrait aux consommateurs de profiter pleinement d’économies colossales de 250 millions de dollars par année dans l’ensemble du réseau.

L’étude est disponible ici (en anglais seulement).

Citations

« La production d’électricité solaire est optimale lors des chaudes journées d’été, au même moment où la climatisation pousse la demande énergétique de l’Ontario à son maximum. L’étude Impact of Behind-the-Meter Solar in Ontario démontre qu’en utilisant l’énergie solaire pour répondre aux besoins des périodes de pointe, on peut réduire grandement les coûts du réseau électrique de la province. »

« Pourtant, le fardeau réglementaire entrave le solaire en Ontario. Avec quelques changements clés, la province pourrait profiter des économies considérables décrites dans l’étude. »

« L’Ontario compte actuellement une puissance d’environ 3 000 MW en panneaux photovoltaïques. Pour la doubler d’ici 2030, comme le suggère l’étude, il faudrait installer des panneaux solaires sur le toit de 19 000 foyers et de 175 grands magasins chaque année, pour les dix prochaines années. En comparaison, les Pays-Bas, qui ont une population et des besoins énergétiques semblables à ceux de l’Ontario, ont installé des panneaux solaires totalisant près de 3 000 MW en 2020 seulement. »

—Nicholas Gall, directeur des Ressources d’énergie distribuées de CanREA

Contexte

Les résultats de l’étude orienteront les priorités de CanREA en Ontario, soit d’encourager le recours à l’énergie solaire pour engendrer de véritables économies pour les foyers et les entreprises. Par exemple :

  • CanREA milite pour l’accès à une option de tarification selon la période d’utilisation pour les consommateurs qui installent des panneaux photovoltaïques de toiture. L’accès à des tarifs d’électricité pour les périodes de pointe estivales bonifierait de plus de 70 % leurs profits pour le surplus d’énergie exportée.
  • CanREA appuie également la propriété par des tiers d’installations d’énergie solaire de toiture à facturation nette. Un tel arrangement financier permet aux propriétaires et aux entreprises de louer un système photovoltaïque de toiture à facturation nette, ce qui réduit le risque et facilite l’accès à l’énergie solaire pour ceux qui n’ont pas les moyens d’acheter directement le système.
  • CanREA soutient la facturation nette virtuelle (projets communautaires d’énergie solaire), qui permet aux consommateurs qui ne peuvent pas produire d’énergie solaire sur leur propre toit (comme les locataires et les propriétaires de condominium) de le faire à un autre endroit propice à proximité. La facturation nette virtuelle est déjà une réalité dans plus de 20 États américains, et la Nouvelle-Écosse élabore présentement le premier cadre du genre au Canada.

Association canadienne de l’énergie renouvelable

L’Association canadienne de l’énergie renouvelable est la voix des solutions d’énergies éolienne et solaire et de stockage d’énergie qui façonnent l’avenir énergétique du Canada. Nous nous employons à créer les conditions favorables à l’établissement d’un système énergétique moderne en mobilisant les parties prenantes et le public. Issus de divers horizons, nos membres sont parfaitement en mesure d’offrir des solutions propres, abordables, fiables, flexibles et évolutives pour combler les besoins énergétiques du Canada. Notre vision : assurer une place centrale aux énergies éolienne et solaire et au stockage d’énergie dans l’évolution du bouquet énergétique canadien.

Suivez-nous sur Twitter et LinkedIn, inscrivez-vous à notre infolettre, devenez membre et informez-vous sur notre site Web.

Pour obtenir plus de renseignements ou pour demander une entrevue, communiquez avec :

Katherine Picard, Gestionnaire des communications
Association canadienne de l’énergie renouvelable
613-875-2483
[email protected]