Transition énergétique

En cette ère de changements rapides et vastes, l’une des transitions les plus profondes touche notre façon de produire, de gérer et d’utiliser l’énergie. Une transition mue par les avancées technologiques, les nouvelles préférences des consommateurs et les impératifs environnementaux tels que les changements climatiques.

La transition énergétique nous conduit vers un avenir axé sur l’efficacité énergétique et beaucoup plus tributaire de l’électricité décarbonée, issue d’une production de plus en plus décentralisée et d’une diversité de sources grandissante. L’Association canadienne de l’énergie renouvelable s’est d’ailleurs donné comme vision d’assurer une place centrale aux énergies éolienne et solaire et au stockage d’énergie dans l’évolution accélérée du bouquet énergétique canadien.

Déjà à plus de 80 % non émetteur de gaz à effet de serre, le réseau électrique du Canada peut arriver à une production abordable, fiable et entièrement décarbonée. Et l’une des stratégies les plus prometteuses pour y arriver consiste à élargir les industries déjà bien établies de l’éolien et du solaire au Canada et à augmenter conjointement la capacité de stockage.

Les énergies éolienne et solaire rivalisent déjà avec les sources traditionnelles de production d’électricité sur le plan de la rentabilité. En effet, l’énergie éolienne est maintenant la filière de production d’électricité mise en service la plus abordable au pays et la plus importante source de nouvelle puissance installée depuis 10 ans. Parallèlement, les coûts liés à l’énergie solaire ont chuté de 90 % dans la dernière décennie, et la tendance s’accélère.

Les ressources éoliennes et solaires, bien réparties dans le pays, créent maintenant des possibilités d’investissement, des emplois et des retombées économiques considérables dans les milieux ruraux et urbains d’un océan à l’autre. La participation active des communautés autochtones s’accentue elle aussi rapidement, que ce soit par l’acquisition de parts dans des projets ou par l’apport à leur mise en place.

La gestion du réseau moderne, jumelée à la capacité de stockage d’énergie, permet l’intégration d’une part importante d’énergies éolienne et solaire au réseau sans nuire à sa fiabilité. Et grâce à la synergie entre elles, les technologies éoliennes, solaires et de stockage peuvent offrir un éventail élargi de services au réseau électrique, puisqu’elles peuvent être coordonnées de manière à réduire globalement les coûts.

On peut également produire de l’électricité à diverses échelles en utilisant ces technologies : autant dans des parcs éoliens et des centrales solaires d’envergure que dans le cadre de projets ciblés visant à répondre aux besoins de ménages, de communautés ou de microréseaux. Les consommateurs – particuliers, entreprises ou institutions – cherchent de plus en plus à produire leur électricité à partir de ces sources ou à s’en approvisionner.

Le Canada a la chance d’avoir un large bassin encore vierge de ressources d’énergie renouvelable, notamment du côté de l’éolien et du solaire. Ce bassin lui permettra d’étendre considérablement son réseau électrique décarboné pour remplacer l’utilisation de combustibles fossiles dans le transport, les bâtiments et les processus industriels comme la production d’hydrogène. C’est d’ailleurs là-dessus que repose l’atteinte de son objectif de carboneutralité d’ici 2050.

La transition énergétique en cours est appelée à mener le Canada vers un avenir profondément différent et beaucoup plus radieux. Un avenir alimenté par un réseau électrique propre, abordable, fiable et évolutif, où les ressources éoliennes et solaires du pays ainsi que les technologies de stockage d’énergie joueront ensemble un rôle central.

Pour en savoir plus sur les technologies actuelles du Canada, rendez-vous sur la page En chiffres.

Selon BloombergNEF, l’éolien et le solaire produiront près de 50 % de l’électricité à l’échelle mondiale d’ici 2050, ce qui mettra fin au règne des combustibles fossiles dans le secteur électrique.

BloombergNEF, New Energy Outlook 2019

Les coûts associés à la nouvelle puissance solaire photovoltaïque et éolienne terrestre seront bientôt inférieurs aux frais d’exploitation marginaux des centrales au charbon existantes. Par leur rentabilité croissante, les énergies renouvelables sont le pilier de la transformation énergétique mondiale.

Agence internationale pour les énergies renouvelables, Renewable Power Generation Costs in 2018

D’ici 2050, l’accroissement de la production mondiale d’électricité mise en service nécessitera environ 13,3 billions de dollars en nouveaux investissements, dont 77 % pour l’éolien, le solaire et les batteries.

BloombergNEF, New Energy Outlook 2019