Robert Hornung à la tête de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable

19 mai, 2020

Une nouvelle voix nationale s’élève pour les secteurs de l’énergie éolienne, de l’énergie solaire et du stockage d’énergie

Ottawa (Ontario), le 19 mai 2020. – L’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA) et l’Association des industries solaires du Canada (CanSIA) sont ravies de dévoiler aujourd’hui le nom et le dirigeant de la nouvelle association multitechnologique qui sera la voix unie de l’éolien, du solaire et du stockage d’énergie au pays. Le 1er juillet 2020, les membres de CanWEA et de CanSIA se regrouperont au sein de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable, sous la direction éprouvée de Robert Hornung, le président de longue date de CanWEA.

En sa qualité de président fondateur et chef de la direction de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable, M. Hornung dirigera un travail de mobilisation des parties prenantes et du public dans un but précis : assurer une place centrale à l’énergie renouvelable et au stockage d’énergie dans l’évolution du bouquet énergétique canadien en cette période charnière de transformation mondiale.

L’Association canadienne de l’énergie renouvelable aura une influence nationale depuis son bureau administratif à Ottawa, ainsi qu’une présence régionale aux quatre coins du pays. Elle s’emploiera à créer des conditions favorables à l’établissement d’un système énergétique moderne qui rejaillira en grand sur l’économie et l’avenir énergétique propre du Canada. Qui plus est, elle offrira un espace de dialogue favorisant les échanges, la collaboration, la bonne conduite des affaires et la croissance de l’industrie.

La création de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable reflète l’importance grandissante des solutions énergétiques novatrices qui intègrent de multiples technologies à caractère renouvelable. Les membres de l’Association sont stratégiquement positionnés pour offrir des solutions propres, abordables, fiables, flexibles et évolutives pour combler les besoins énergétiques du Canada.

L’éolien et le solaire répondent à une partie croissante et déjà importante de la demande en électricité au pays, grâce à une puissance installée combinée de plus de 16 500 mégawatts (MW) raccordée au réseau. De récents contrats d’achat d’électricité confirment que le coût de l’énergie éolienne et de l’énergie solaire fait concurrence à celui des formes d’énergie traditionnelles, l’éolien étant même devenu la filière de production d’électricité mise en service la plus abordable au Canada. S’ajoute à cela le déploiement rapide de ces technologies à des fins aussi bien résidentielles que commerciales au pays; l’énergie solaire photovoltaïque, par exemple, est utilisée dans chaque province et territoire. Fer de lance du Canada au chapitre des installations solaires résidentielles et commerciales, l’Ontario générait au total 2 673 MW d’énergie photovoltaïque à la fin de 2019. Des projets divers de stockage d’énergie propre jouent par ailleurs un rôle croissant dans l’optimisation de l’apport de cette énergie à la fiabilité et à la flexibilité du réseau, l’exploitant de l’Ontario comptant à lui seul plus de 20 installations de stockage sous contrat.

Citations

« Le lancement de l’Association canadienne de l’énergie renouvelable est un pas de géant vers un bouquet complet de solutions énergétiques qui accorde une place à l’éolien, au solaire et au stockage d’énergie. L’Association a besoin d’un dirigeant qui a une vision claire du système énergétique moderne que nous sommes en train de bâtir au Canada, et qui comprend le rôle unique de nos membres dans cette quête. Robert Hornung est l’homme de la situation, et il nous tarde de le voir guider notre nouvelle alliance des plus prometteuses. »

– Michelle Chislett, présidente du conseil intérimaire, Association canadienne de l’énergie renouvelable, et directrice générale, Développement au Canada et aux États-Unis, Northland Power

« Nous lançons une nouvelle association non seulement en pleine transition énergétique, mais aussi pendant une période très difficile où nous devons composer avec une pandémie et rebâtir l’économie dans son sillage. Le Canada doit plus que jamais orienter ses politiques de sorte à garder le cap sur une économie propre alimentée par l’énergie renouvelable. En unissant les voix de l’énergie solaire, de l’énergie éolienne et du stockage d’énergie, nous serons mieux en mesure de cheminer vers les cibles de réduction des émissions du Canada tout en créant de bons emplois et des débouchés économiques dans les centres urbains, les régions rurales et les communautés autochtones partout au pays. »

– Jason Chee-Aloy, vice-président du conseil intérimaire, Association canadienne de l’énergie renouvelable, et directeur général, Power Advisory

« Je suis honoré et emballé de diriger une nouvelle association au mandat comme nul autre. Il est clair que le public tient à voir progresser les technologies que nous représentons pour que se concrétise tout le potentiel que nous promet un avenir sous le signe de l’énergie renouvelable. L’Association canadienne de l’énergie renouvelable est le véhicule parfait pour faire de cette promesse une réalité, tout en apportant une excellente valeur à chaque membre. »

– Robert Hornung, président et chef de la direction, Association canadienne de l’énergie renouvelable

Robert Hornung – Biographie

Robert Hornung est le président de l’Association canadienne de l’énergie éolienne (CanWEA) depuis près de 17 ans. Durant son mandat, il a représenté les intérêts des membres de CanWEA, soit des propriétaires, des exploitants et des promoteurs de parcs éoliens ainsi que des experts-conseils, des fabricants et des fournisseurs de services du secteur. Par le travail de mobilisation et de représentation qu’il a mené avec ces chefs de file de l’éolien au Canada et différentes parties prenantes, Robert Hornung a aidé à stimuler la croissance de l’énergie éolienne, qui est passée de moins de 300 mégawatts à plus de 13 000 mégawatts pendant qu’il était en poste. Avant de se joindre à CanWEA, il a travaillé sur des questions de changement climatique pour le Pembina Institute, Environnement Canada, l’Organisation de coopération et de développement économiques et Les Amis de la Terre Canada. Robert Hornung siège actuellement au Conseil consultatif d’Énergie positive, un projet de recherche de l’Université d’Ottawa qui vise à renforcer la confiance de la population à l’égard de la politique énergétique du Canada.

Contexte

  • Pour la période de 2018 à 2050, BloombergNEF prévoit un investissement mondial de 5,3 billions de dollars américains en actifs de production d’énergie éolienne, de 4,2 billions en actifs de production d’énergie solaire et de 843 milliards en batteries. Le service de recherche prévoit aussi que d’ici 2050, l’éolien et le solaire combleront presque 50 % des besoins mondiaux en électricité.
  • CanWEA et CanSIA ont actuellement le même siège social, à Ottawa, et collaborent depuis longtemps sur des questions d’intérêt commun. Les deux associations figurent au nombre des acteurs du secteur canadien de l’énergie propre qui ont récemment envoyé une lettre ouverte au premier ministre Justin Trudeau sur la nécessité de mettre en place des mesures de stimulation économique axées sur les énergies propres pour bâtir une économie forte et résiliente dans la foulée de la pandémie actuelle. Pour en savoir plus sur la campagne et soutenir le projet de bâtir un pays meilleur et plus résilient, rendez-vous ici.
  • Le regroupement de CanWEA et de CanSIA a été approuvé séparément par leurs membres respectifs, qui ont voté les résolutions spéciales correspondantes le 28 novembre 2019.
  • L’Association canadienne de l’énergie renouvelable amorcera officiellement ses activités le 1erjuillet, et tiendra sa première assemblée générale annuelle parallèlement au congrès et salon professionnel de Transition électrique Canada, qui aura lieu du 10 au 12 novembre à Toronto.

– 30 –

L’Association canadienne de l’énergie renouvelable

L’Association canadienne de l’énergie renouvelable est la voix des solutions d’énergies éolienne et solaire et de stockage d’énergie qui façonnent l’avenir énergétique du Canada. Notre association s’emploie à créer les conditions favorables à l’établissement d’un système énergétique moderne en mobilisant les parties prenantes et le public. Issus de divers horizons, nos membres sont parfaitement en mesure d’offrir des solutions propres, abordables, fiables, flexibles et évolutives pour combler les besoins énergétiques du Canada. Notre vision : assurer une place centrale aux énergies éolienne et solaire et au stockage d’énergie dans l’évolution du bouquet énergétique canadien.

Des entreprises de partout au Canada unies dans leur vision pour une relance résiliente

13 mai, 2020

Canada – La COVID-19 a perturbé notre mode de vie et l’aide immédiate a été la priorité des gouvernements. Mais de quoi aura l’air la relance? Et comment pouvons-nous nous assurer que les mesures de relance ne soient pas que prêtes à bâtir, mais aussi dignes de bâtir?

Une nouvelle lettre publique demandant aux gouvernements du Canada de procéder à une “relance résiliente” a attiré les signatures d’entreprises et d’associations industrielles de partout au Canada. En date de mardi, plus de 200 signataires représentant plus de 2 000 entreprises canadiennes se sont joints à la campagne demandant aux gouvernements fédéral et des provinces de s’engager dans un plan de relance en 3 parties qui :

  • Investira dans les énergies et les technologies propres ainsi que la production locale et l’exportation de produits à basse teneur ou à émission nulle en carbone
  • Agira rapidement pour soutenir les entreprises et les solutions en énergies et en technologies propres en accélérant et élargissant les initiatives et programmes existants, et
  • Donnera un signal clair que le Canada continuera et développera ses politiques climatiques et environnementales.

La lettre met aussi l’emphase sur l’équité régionale ainsi que la formation et reformation pour les Canadiens dont les emplois passés ne reviendront peut-être plus dans des programmes qui peuvent et devraient être démarrés pendant les travailleurs mis à pied sont confinés à la maison.

Ultimement, les signataires affirment que les plan de relance des gouvernements peuvent faire plus que de créer des emplois; ils sont aussi une opportunité d’encourager la diversification et l’innovation de notre économie, de couper les émissions polluantes et de GES et de faire du Canada un pays plus résilient.

Visitez www.resilientrecovery.ca/fr pour en savoir plus.

Faits importants

  • Les signataires de cette lettre incluent Clean Energy Canada, L’Association canadienne de l’énergie éolienne, the Canadian Solar Industries Association, MaRS, Innergex énergie renouvelable, Ballard, Canada Cleantech, Efficiency Canada, Advanced Biofuels Canada, Mobilité Électrique Canada, Waterpower Canada, Energy Storage Canada, the Toronto Atmospheric Fund, the Vancouver Economic Commission, ChargePoint, Corvus Energy, La Compagnie Électrique Lion, Carbon Engineering, Stantec, Enercon, ecobee et plusieurs autres. Pour voir la liste complète des signataires, allez à www.resilientrecovery.ca/fr.
  • Le secteur des énergies propres emploie 298 000 canadiens dans une vaste gamme d’emplois : isoler des maisons, développer des technologies propres, fabriquer des véhicules électriques et des infrastructures de recharge, bâtir et entretenir des projets éoliens, solaires et hydroélectriques, produire des biocarburants, etc.
  • L’action contre le climat soutient la compétitivité et les nouvelles opportunités dans d’autres secteurs de l’économie. Ceci inclut le béton, l’acier et l’aluminium à faible teneur en carbone, le secteur automobile, la foresterie et l’agriculture durable sans oublier le secteur minier qui procède à l’extraction de métaux et minerais de manière responsable.
  • Une étude récente d’économistes des États-Unis et de la Grande-Bretagne a démontré qu’une relance propre “créerait plus d’emplois, apporterait plus de dividendes à court terme pour chaque dollar investi et ferait sauver de l’argent à long terme comparativement à un plan de relance traditionnel.”
  • Après la crise financière de 2008, le plan de relance dans les énergies propres du Président Obama ont soutenu 900 000 emplois-années entre 2009 et 2015.

Citations 

“Plusieurs pays de la planète, l’UE, l’Agence Internationale de l’Énergie, le Fonds Monétaire International: qu’ont-ils tous en commun? Il appuient tous des plans de relance propres qui soutiennent, plutôt que de nuire, nos efforts de lutte aux changements climatiques. L’idée d’une relance résiliente est maintenant généralement acceptée. C’est de la bonne gestion et ce sera la façon pour le Canada de demeurer compétitif.”

—Merran Smith, Directrice exécutive, Clean Energy Canada

“On retrouve des entreprises en énergies et transports propres partout au Canada qui ont contribué à créer près de 300 000 emplois à ce jour. Or, il est prévu que ce nombre doublera presque d’ici 2030 avec une croissance du PIB plus de deux fois plus rapide que l’économie canadienne dans son ensemble. C’est pourquoi nous sommes convaincus que le plan de relance résiliente que nous proposons sera bénéfique non seulement pour l’environnement, mais aussi pour l’avenir des emplois de qualité partout au pays.”

—Daniel Breton, Président et Directeur Général, Mobilité Électrique Canada

“Le Canada est l’endroit où l’on retrouve des entreprises innovantes comme Innergex dont la mission est de bâtir un monde meilleur grâce à l’énergie renouvelable. À la sortie de la crise de la COVID-19, le Canada a l’opportunité de reconstruire le pays de manière à faire face au défi climatique. Chez Innergex, nous sommes prêts à collaborer avec les gouvernements et les communautés à travers le pays pour bâtir des projets stimulants qui contribueront à relancer l’économie et à offrir des emplois de qualité pour des familles grâce à des solutions d’infrastructures en énergie renouvelables pour une relance économique résiliente.”

—Michel Letellier, Président et chef de la direction, Innergex énergie renouvelable

“Soutenir des entreprises en énergies propres ne fera pas que créer des emplois à court terme. Cela aidera aussi le Canada à atteindre ses objectifs climatiques. Nous devons accélérer les investissements dans le développement, la production et le déploiement de technologies pour des véhicules zéro émission afin d’être carboneutre d’ici 2050.”

—Randy MacEwen, Président et directeur général, Ballard Power Systems

– 30 –

Une relance toute en résilience : lettre ouverte du secteur de l’énergie propre du Canada

8 avril, 2020

OTTAWA — Lorsque les priorités économiques du Canada passeront de l’aide d’urgence à la relance à long terme, de nouvelles questions se poseront. À quoi cette reprise ressemblera-t-elle? Comment en arriver à des mesures de stimulation qui permettront de créer des emplois stables dans une économie propre, innovante et diversifiée?

Si elles sont bien choisies, les mesures de soutien et de relance du fédéral ont le potentiel de créer des emplois, de stimuler l’innovation en technologies propres, d’encourager la diversification économique, et de réduire à la fois la pollution carbonique et la pollution atmosphérique nocive pour la santé. Et de faire, au bout du compte, du Canada un pays plus résilient.

Le vendredi 3 avril, des dirigeants d’associations et d’organismes à but non lucratif représentant le secteur de l’énergie propre au pays — qui comprend l’électricité renouvelable, l’efficacité énergétique, les technologies propres, les biocarburants avancés et l’électrification des transports — ont envoyé au premier ministre Justin Trudeau une lettre ouverte où ils expliquaient l’importance de mettre en place des mesures de relance économique axées sur les énergies propres pour bâtir une économie dynamique et résiliente.

Vous pouvez lire cette lettre ouverte ici. Trois grandes recommandations y sont formulées :

  1. Promouvoir le maintien et la bonification des politiques climatiques.
  2. Investir dans des mesures de relance suffisantes, soutenues et durables.
  3. Agir rapidement au profit des solutions d’énergie propre, de l’innovation en technologies propres et des entreprises de ce secteur en élargissant les initiatives et programmes existants.

On peut notamment y lire que « [l]es investissements dans la diversification économique doivent viser particulièrement les régions où le besoin est le plus criant et où les mises à pied sont les plus nombreuses ».

Le secteur de l’énergie propre emploie 298 000 Canadiens dans une diversité de domaines : isolation de bâtiments résidentiels, mise au point de technologies propres, fabrication de véhicules électriques, aménagement et entretien d’installations éoliennes, solaires et hydroélectriques, etc. Et une étude indépendante indique que d’ici 2030, ce chiffre grimpera à 559 400, une hausse qui s’explique entre autres par le fait que les programmes et politiques climatiques donneront lieu à une croissance du secteur quatre fois supérieure à la moyenne du pays.

La transition énergétique a aussi l’avantage d’accroître la capacité concurrentielle et de créer des débouchés dans d’autres secteurs de l’économie. Pensons aux emplois dans les domaines du ciment, de l’acier et de l’aluminium à faible teneur en carbone, de la production durable de bois massif d’ingénierie, et de l’extraction des métaux et minéraux nécessaires à la conception de nombre de technologies propres.

Bref, une relance propre est avantageuse pour tout le pays et à l’échelle de l’économie. Voyez ci-dessous les organisations qui ont signé la lettre ouverte, que vous pouvez d’ailleurs lire ici.

Toute demande d’entrevue doit être adressée à l’un des signataires ci-dessous.

SIGNATAIRES

Merran Smith, directrice administrative, Clean Energy Canada, Université Simon-Fraser

Anne-Raphaëlle Audouin, présidente, Hydroélectricité Canada

Robert Hornung, président, Association canadienne de l’énergie éolienne

Wesley Johnston, président et chef de la direction, Association des industries solaires du Canada

Daniel Breton, président et directeur général, Mobilité électrique Canada

Corey Diamond, directeur général, Efficacité énergétique Canada

Ian Thomson, président, Biocarburants avancés Canada

Julia Langer, directrice générale, The Atmospheric Fund

Jacob Malthouse, directeur général, Canada Cleantech Alliance

Jeanette Jackson, chef de la direction, Foresight

Denis Leclerc, président et chef de la direction, Écotech Québec

Maike Althaus, directeur administratif, Ontario Clean Technology Industry Association


-30-

Les projets hybrides sont une source viable d’électricité continue

Le Canada joue un rôle important dans la transition mondiale vers des systèmes énergétiques abordables, flexibles, fiables et durables; et des intervenants de partout au pays misent sur cette transformation.

Un récent rapport du Conseil Génération Énergie, un groupe national d’experts, de professionnels de l’industrie et de dirigeants gouvernementaux, présente une vision caractérisée par une augmentation des investissements en électricité propre, une réduction radicale du gaspillage d’énergie et une plus grande utilisation de carburants renouvelables.

Pour mieux comprendre le rôle central du Canada, nous avons rencontré Tom Levy, ingénieur principal et chef de la recherche et du développement en énergie éolienne à Ressources naturelles Canada, au laboratoire CanmetÉNERGIE d’Ottawa.

Transition électrique Canada : Que pensez-vous des progrès accomplis dans la transformation du réseau électrique au Canada? Êtes-vous optimiste?

Tom Levy : Au départ, on cherchait ce qu’il fallait apporter au réseau pour atteindre un taux de pénétration de 5 ou 10 % [d’énergie renouvelable] dans le portefeuille énergétique. Aujourd’hui, on se demande « Et pourquoi pas 100 %? ». Maintenant que les réseaux se sont révélés fiables à des taux de pénétration de 5 et de 10 %, on peut voir plus grand. Les outils choisis pour favoriser la fiabilité à ces faibles taux sont en place et fonctionnent bien, de façon générale. On peut alors voir plus grand et viser un taux de 100 %.

Le Canada a fait des progrès. Les opérateurs de réseaux et l’industrie ont fait avancer notre compréhension de l’exploitation de réseaux électriques avec des taux relativement élevés d’énergie renouvelable.

Quelques projets du genre ont porté fruit ici même au Canada.

À CanmetÉNERGIE-Ottawa, on se questionne sur la suite : comment créer les outils nécessaires pour atteindre le 100 %? Comment modifier les raccordements au réseau? Comment utiliser plus efficacement les ressources reposant sur les convertisseurs pour assurer la fiabilité du réseau? Quels seront les nouveaux outils nécessaires?

Quelle est votre opinion sur la viabilité des projets hybrides regroupant énergie éolienne, énergie solaire et stockage d’énergie?

TL : Selon nos recherches, il faudra exploiter des solutions multitechnologiques. Il est peu probable qu’une seule technologie permette d’atteindre les cibles de réduction du carbone.

On s’attend donc à voir entrer en jeu les énergies éolienne, solaire et hydroélectrique et le stockage – ainsi que l’interconnexion et la demande flexible et combinée – dans la conception du réseau électrique du futur.

En savoir plus: https://transitionelectrique.ca/blog/les-projets-hybrides-sont-une-source-viable-delectricite-continue/